L'HISTOIRE de TROPICANA

L’Orchestre Tropicana est issu de l'Orchestre CARAÏBES qui vit le jour dans les années 50. L'histoire raconte que c’était un mercenaire cubain, Basile COTTY qui, paradoxalement, a suggéré le nom : Tropicana au maestro Claudin ou Glaudin. L’histoire du Tropicana parait quelque peu singulière et étonnante. Qui aurait pu imaginer que cet Orchestre, aujourd‘hui une référence nationale, connaitrait des moments noirs peu après sa création.

L’aventure a commencé au mois d’août 1963 au Cap-Haïtien, dans la métropole du Nord avec son premier maestro, Emmanuel Turenne, rejoint plus tard par Charlemagne Pierre-Noel, le directeur musical. L’Orchestre a eu du mal à fonctionner tant les pressions sociales étaient fortes. Il ne pouvait pas se produire dans les milieux intellectuels, huppés qui étaient considérés comme la chasse gardée du Septentrional. Tropicana était l’orchestre des déshérités, donc il était relégué à l’arrière plan. Si jamais il devait jouer quelque part, en milieu défavorisé bien sûr, c’était pour une pitance.

A cette époque, la musique française et la musique latine était très populaires en Haïti. Il fallait venir avec quelque chose de meilleur pour arriver à s’imposer dans une zone qui vous est déjà très hostile. La présence de Tropicana avec son fameux chanteur Pierre Féquière Joseph, plus connu sous le nom de Giordany Joseph (Gros monsieur), allait-elle changer les choses ?

Celui-ci excellait en chansonnettes françaises, boléros et pots-pourris spécialement. Il était une référence sûre, sa voix remplissait l’Orchestre dans tous ses compartiments. Il était devenu un chanteur de charme avec les chansonnettes françaises et ses boléros, dont lui seul avait le secret. Dans son style, il était unique. L’artiste était un parolier extraordinaire. Il a ajouté au répertoire du Tropicana des textes mémorables comme: « Rosemarie », « Marie Madelaine », « Rosie » et « Philomise » que Charlemagne Pierre-Noel et Daniel Larivière avaient orchestrés. Son texte de prédilection était « Le Nègre », arrangé par le professeur Jean Janvier Muselaire.

Ces compositions aidaient beaucoup l’Orchestre à se faire connaître, à s’imposer et à explorer d’autres régions du pays. Avec l’aide de certains médias, le Tropicana d’Haïti commençait à faire sa popularité. Des animateurs de radio comme Joseph Solon et Denis H. Mathurin ont beaucoup contribué à la popularisation de l’Orchestre. D’autres émissions populaires comme le club Tropic de Port-au Prince répandaient ses compositions à travers le pays et les rendaient ainsi populaires de jour en jour.

Button

Copyright by Orchestre Tropicana d'Haiti.-2018